Compte rendu P1 Hommes: RASJ – VILLERS: 2 – 1 « Le passage de M. Ben Yahya et un vent de tempête n’ont pas déstabilisé nos Canaris ! »

Le passage de M. Ben Yahya et un vent de tempête n’ont pas déstabilisé nos Canaris !

RAS Jodoigne – RC Villers : 2-1

Quatre suspendus après la tristement célèbre prestation arbitrale face à Saint-Josse : la mission n’était pas simple pour notre formation qui se souvenait en outre d’une défaite imméritée en terre villersoise.

Mais nos « Jaune et noir » démarrèrent en trombe et dès la 4ème mn, un débordement de Cédric Veronnez offrit un caviar à Loup Marchal qui canonna sur le dessous de la transversale. Le ton était donné et les Jodoignois poursuivirent sur cette bonne lancée en développant un football chatoyant auquel il ne manquait que l’efficacité. Mais alors qu’ils auraient mérité de prendre l’avance, ils se retrouvèrent menés à la marque à la demi-heure, but de Nicaise à la demi-heure (0-1).  Et le manque de percussion en attaque ne permit pas à l’équipe locale de tromper des Villersois bien regroupés devant leur gardien avant la pause.

Au vu du football développé, les supporters jodoignois demeuraient toutefois confiants et les événements leur donnèrent raison puisque dès la 53ème mn, Quentin Lisman se retrouva, une fois encore, à la bonne place pour ramener une égalisation amplement méritée (1-1). La mécanique jaune était relancée mais quatre minutes plus tard, comme si le vent de tempête ne suffisait pas, c’est une douche froide qui s’en vint refroidir les ardeurs locales: un duel Nicaise-Bailleux valut l’exclusion pour deux cartes jaunes au joueur jodoignois. Il restait une bonne demi-heure à disputer à dix contre onze et ce fait de match pouvait en modifier l’issue. Mais ceux qui doutaient encore de la puissance de Canaris rageurs en ont découvert l’efficacité. Désireux de ne pas perdre des plumes, nos joueurs continuèrent à bousculer une formation visiteuse contrainte de subir les événements. Après un face à face de Jérôme Ginion sauvé par le gardien villersois, on s’acheminait vers un nul qui n’eût pas satisfait Sven Vandeput et les siens au moment d’entamer les arrêts de jeu. Et c’est alors qu’un nouveau débordement de Ginion, bien monté au jeu, trouva l’inévitable Quentin Lisman pour offrir la victoire aux siens et au kop « jaune et noir » qui salua bruyamment une bien belle victoire de son équipe.

RAS Jodoigne : Brandt, Sapin (85ème mn: Calloens), R. Puttemans, Vandeput, Closse, Bailleux, Congosto, Veronnez, Marchal (75ème mn: Ginion), Lisman et Jeanpierre.