Compte rendu P1 Hommes: RASJ – ST JOSSE: 1 – 1 « La RASJ tête de Turc de l’arbitrage « Bruxellois » ! »

La RASJ tête de Turc de l’arbitrage « Bruxellois » !

RAS Jodoigne – Saint-Josse : 1-1

Tête de Turc : personne dont on se moque en général méchamment.

Que la compétence de M. Ben Yahya , arbitre de cette importante rencontre, soit mise en doute est une certitude. Mais si nous pouvons pardonner à une personne dont les moyens sont limités, ce qui est intolérable, c’est d’assister au comportement malhonnête d’une personne appelée à diriger un duel entre deux candidats au titre de cette première provinciale.

Et au moment où le footgate fait parler de lui au sein du football belge ,nous ne pouvons que constater que même au sein des séries amateurs, il peut faire des ravages.

Car M. Ben Yahya, non content de punir les joueurs jodoignois de sept cartes jaunes et une rouge, n’a rien trouvé de mieux que de salir une partie par ailleurs très correcte par une décision complètement folle et injustifiée. A moins d’un quart d’heure du terme, et alors qu’il se rendait compte que la défense jodoignoise ne plierait pas et que l’on se dirigeait vers une victoire locale, cet illustre directeur de jeu pointa un doigt vengeur vers le point de penalty pour offrir un point à l’équipe bruxelloise, et ce à l’issue d’une phase de jeu qui venait de voir un avant visiteur louper complètement la cible à bonne distance de l’accrochage (?) litigieux. Pas une personne présente, y compris parmi les sympathisants bruxellois, ne comprit à ce moment le bien fondé du coup de sifflet du referee (?) mais le mal était fait et l’égalité rétablie. Notre gardien s’inquiéta, lui, auprès de l’arbitre de la raison qui l’avait poussé à siffler de la sorte … et cela lui valut un carton jaune suivi d’un deuxième, synonyme de carton rouge , à l’issue de la rencontre pour avoir émis quelque doute sur l’honnêteté du directeur de jeu.

Puisse cette partie ne pas laisser trop de traces au sein d’un groupe dont le succès semble déranger. En attendant, nous devrons faire nos comptes pour aligner une équipe la semaine prochaine.

Il nous reste, pour clôturer, à parler football tout de même, en soulignant une nouvelle fois l’opportunisme de Quentin Lisman qui, dès la 4ème mn, fut à la bonne place pour offrir l’avance à nos couleurs. Le reste, hélas, n’a rien à voir avec le football.

RAS Jodoigne : Bauwin, Veronnez, Vandeput, Closse, Bailleux, Gonzalez, Fortemps, Lisman, Jeanpierre et Bruno (88ème mn: Marchal).