Compte rendu P1 Hommes: RASJ – KOSOVA: 0 – 3 « le duel des mal-lotis tourne à la confusion de la RAS ! »

le duel des mal-lotis tourne à la confusion de la RAS !

RAS Jodoigne – Kosova : 0-3

Notre équipe fanion a vraiment raté le coche ce dimanche en s’inclinant à domicile face à la lanterne rouge de la série. La partie n’avait pourtant pas mal débuté avec dès la 1ère mn, un tir de Gonzalez sur la transversale. Et les occasions ne manquèrent pas, par la suite, d’assommer un adversaire qui, lui, se montrait peu dangereux. Mais une fois encore, les Jodoignois se montrèrent maladroits devant le but, laissant aux visiteurs le soin de leur donner une nouvelle leçon d’efficacité. Et les Bruxellois ne se firent faute d’en profiter au quart d’heure et à cinq minutes du repos pour prendre un avantage de deux buts qui firent mal augurer de la suite des événements (0-2 à la pause).

Quand on connait la difficulté éprouvée par les Canaris pour trouver le chemin des filets, on se disait que la rencontre prenait une nouvelle tournure défavorable. Et quand rien ne tourne…. On rejouait depuis une dizaine de minutes quand Igor Closse hérita d’un deuxième carton jaune synonyme d’exclusion. Il n’en fallait pas plus pour abandonner les rennes de la partie aux visiteurs qui n’éprouvèrent guère de difficultés à contenir l’équipe locale. Celle-ci eut encore la malchance de perdre Sven Vandeput à l’heure de jeu et elle but le calice jusqu’à la lie en concédant un troisième but à la 65ème mn (0-3). Le match était joué et les « Jaune et noir » ne se montrèrent pas plus prolifiques en gâchant encore les rares occasions qui leur échurent.

Avec cinq points conquis sur vingt-quatre, le bilan est assez catastrophique, à l’image du bilan offensif (cinq buts marqués seulement en huit rencontres) qui reflète les carences de notre formation.

Il n’est pas trop tard… mais il est grand temps tout de même !

RAS Jodoigne: Brandt, Lebrun, Puttemans, Vandeput (60ème mn: Sapin), Veronnez, Closse, Collin (46ème mn: Congosto) Jeanpierre, Koch (46ème mn: Christophe), Gonzalez et Marchal.