Article Lavenir.net P1 Hommes « Lorenzo «Van Basten» Gonzalez a régalé »

Double buteur lors du succès face à Ixelles, dimanche, l’attaquant de Jodoigne est sur une pente ascendante. Comme son équipe.

Un but à la Marco Van Basten lors de la finale de l’Euro 88 des Pays-Bas face à l’URSS. C’est ainsi que Johan Grommen, le coach de Jodoigne, a décrit le but de son joueur Lorenzo Gonzalez. Celui du 3-1 qui a assuré la victoire aux siens face à Ixelles dimanche. «J’ai repris le ballon de volée sans me poser question alors que j’étais fort excentré sur la droite du rectangle, explique l’intéressé. Je risque de le garder dans la tête pour longtemps je crois. L’éloge de mon entraîneur à ce sujet? Elle me touche et me fait plaisir. Mais surtout, c’est un goal qui est beau par son contexte.»

C’est que les Jaune et Noir avaient un grand besoin de cette deuxième victoire en championnat après celle acquise face au BX. Un grand besoin aussi de confirmer le très bon partage acquis la semaine précédente au Crossing. Ce qu’ils ont fait, donc. «On a réalisé notre match le plus abouti, dans la mentalité, dans le respect du plan de jeu, dans l’envie…», explique encore le joueur de 24 ans.

Comble du bonheur, ce succès aussi beau qu’attendu a permis à l’équipe de la Cabouse de quitter cette lanterne rouge qu’elle occupait depuis l’entame de la saison. «C’est hyper bénéfique au niveau mental, reconnaît-il encore. Mais ce genre de prestation prouve surtout qu’avec une mentalité pareille, on va pouvoir faire de très bonnes choses dans ce championnat, bien au-delà du simple fait de se sauver. Et d’autant plus qu’on ne peut que continuer à progresser de semaine en semaine.»

Et dire que ce n’est pas un véritable attaquant

Progresser, c’est justement ce que fait Lorenzo Gonzalez de semaine en semaine. Lui qui est aligné en numéro 9 alors qu’il est, de base, un pur milieu central qui a plus souvent qu’à son tour joué en 6 ou en 8. «L’entraîneur a besoin de moi à ce poste-là. Je suis donc jugé sur quelque chose qui n’est pas ma première qualité mais je donne le meilleur de moi et j’essaie de faire du bien à l’équipe avec mes qualités.»

À en juger par la satisfaction de son coach à son sujet, il semble bien que Lorenzo Gonzalez s’en accommode plutôt bien. «Reste à continuer, confirmer. C’est le plus dur.» À l’instar de l’équipe, en somme.

Source Lavenir.net